Accéder directement au contenu

"La monnaie et la finance dans la transition écologique"

L’accord de Paris sur le climat de 2015 le reconnaît à sa façon en engageant les pays signataires à rendre les flux financiers « compatibles avec une trajectoire menant à la baisse des émissions des gaz à effet de serre et un développement soutenable ». Nous en sommes très loin : d’une part, les financements disponibles aux projets de transition écologique et énergétique restent largement en deçà des sommes nécessaires ; de l’autre les financements des investissements polluants et des énergies fossiles ne tarissent pas depuis la signature de l’accord.

Ce programme défend l’idée que l’enjeu ne se résume pas au réajustement des flux financiers au sein d’un système inchangé ; vues par le prisme de l’économie écologique, la finance et la monnaie doivent permettre et faciliter une transformation plus profonde, alliant le respect des limites planétaires et une société plus inclusive et plus solidaire. Pour cela, le système financier doit devenir non seulement plus stable mieux aussi plus diversifié, moins dominant et mieux maîtrisé par la démocratie.


Affiner la recherche :

Evenements Publications

Abonnez-vous à la Newsletter