Accéder directement au contenu

Prix Veblen des mémoires sur la transition écologique et sociale

1er novembre 2023

Votre mémoire de master porte-t-il sur la transition écologique ? Candidatez au prix Veblen !

Découvrez le lauréat 2024 et les coups de coeur sur notre site et revivez la remise du prix Veblen 2024 sur YouTube.

Le Prix Veblen, c’est quoi ?

Le Prix Veblen en mémoire de Philippe Frémeaux - appelé ainsi en souvenir du président-fondateur de l’Institut, décédé en 2020 - récompense chaque année un mémoire de Master 2 pour sa contribution à la réflexion sur les enjeux économiques de la transition écologique et sociale. Le ou la lauréate reçoit un prix de 1500 € et participe à la remise de prix en présence de la présidente du jury, Dominique Méda.

Les mémoires peuvent traiter des enjeux économiques de la transition au sens large : analyse des acteurs, des régulations et des modèles économiques, modélisations et analyses quantitatives, questions théoriques (par exemple croissance verte vs post-croissance, relations économie-nature, etc.), ou encore des enjeux particuliers de la transition (biodiversité, climat, économie circulaire, justice sociale, travail, protection sociale...).

Pour candidater

Retrouvez toutes les informations utiles sur cette page

Présentation du jury présidé par Dominique Méda

Cliquer pour développer

  • Dominique Méda  : Philosophe et sociologue. Professeur de sociologie à l’Université Paris-Dauphine, directrice de l’Institut de recherches interdisciplinaires en sciences sociales (IRISSO, UMR CNRS) et titulaire de la chaire ’Écologie, travail, emploi’ au Collège d’études mondiales (CEM). Elle est notamment l’auteure avec Éric Heyer et Pascal Lokiec du livre Une autre voie est possible (Flammarion 2018) et avec Florence Jany Catrice (Dir) l’économie au service de la société (Les petits matins 2019) ; Au-delà du PIB. Pour une autre mesure de la richesse, Champs-Actuel 2008 ; Réinventer le travail, avec Patricia Vendramin, P.U.F, 2013 ; La mystique de la croissance. Comment s’en libérer, Flammarion, 2013. Ce qu’elle défend : de nouveaux indicateurs de richesse, la réduction du temps de travail, une économie post-croissance.
  • Antoine Godin : Antoine Godin est en charge du programme de développement et de suivi de l’outil de modélisation macroéconomique GEMMES. Mis au point par l’AFD, celui-ci est l’un des seuls à intégrer à ses scénarios les risques économiques et financiers liés aux dérèglements climatiques et à la raréfaction des ressources. Entré à l’AFD en 2017, Antoine Godin travaille d’abord au développement d’une application du modèle GEMMES aux économies de la Colombie et du Maroc. Il est en charge de la cellule GEMMES depuis juillet 2019. Il poursuit par ailleurs des travaux de recherche sur la transition bas carbone et résiliente, notamment au travers des transformations structurelles qui en découlent et de ses impacts financiers et macroéconomiques.
    Avant d’intégrer l’AFD, cet économiste a contribué au développement méthodologique de plusieurs approches de modélisations macroéconomiques, toutes construites autour du concept des interactions entre dynamiques économiques et dynamiques financières. Il a notamment été consultant pour la Banque d’Angleterre et professeur d’économie financière à la Kingston University, à Londres. Économiste associé au Centre d’économie de l’Université Paris-Nord (CEPN), Antoine Godin a un diplôme d’ingénieur en mathématiques appliquée de l’université catholique de Louvain (Belgique) et un doctorat en Sciences économiques de l’université de Pavie (Italie). Au travers de modèles stock-flux cohérents et multi-agents, il a étudié les dynamiques d’innovations, les instabilités financières et les politiques d’emploi garanti.
  • Natacha Gondran : professeur en évaluation environnementale au sein de Mines Saint-Etienne / UMR 5600 Environnement Ville Société. Elle oriente ses activités de recherche et d’enseignement sur la question de l’évaluation et la représentation des enjeux environnementaux dans une perspective de transitions écologique et énergétique. Elle est notamment co-auteur, avec Aurélien Boutaud, de « L’empreinte écologique » (2009, 2018) et « Les limites planétaires » (2020), publiés dans la collection Repères aux éditions La Découverte. Ce qu’elle défend : estimer et rendre visibles les différents impacts environnementaux des activités humaines afin d’encourager et aider différents acteurs à les réduire.
  • Florence Jany-Catrice : Économiste. Professeur à l’Université de Lille et chercheuse au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSE). Elle préside l’association française d’économie politique. Parmi ses publications : Les Nouveaux Indicateurs de richesse, éditions La Découverte, coll. Repères, 2005 réédition actualisée en 2016 (avec Jean Gadrey) ; Les Services à la personne, (avec François-Xavier Devetter et Thierry Ribault, éditions La Découverte, coll. Repères, 2009 réedité en 2016 ; La Performance totale : nouvel esprit du capitalisme ?, éditions Presses Universitaires du Septentrion, coll. Capitalismes, éthique, institutions, 2012. Faut il attendre la croissance (avec Dominique Meda) à la documentation Française 2016, et l’indice des prix à la consommation, édition La Découverte, coll Repères 2019 . Ce qu’elle défend : pluralisme en économie, nouveaux indicateurs de richesse, elle débusque les conventions derrière les projets de quantification.
  • Nadine Levratto : Économiste et directrice de recherche au CNRS en poste à l’université de Paris Nanterre. Elle travaille également en tant qu’experte pour la Commission Européenne, l’OCDE ainsi que diverses institutions françaises régionales et nationales (ANR, ANRT, France Stratégie, CGET, Bpifrance, etc.). Elle est coresponsable du programme de recherche conjoint CIRED, CNRS-ENPC & EconomiX, CNRS-Université Paris Nanterre "Ville, Industrie et Transition Ecologique" avec Gilles Crague.
  • Diane de Mareschal : Diplômée de la Faculté de Paris I Panthéon-Sorbonne, Diane de Mareschal est directrice de projets à l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts qui soutient des projets portés par des équipes de recherche, en lien avec ses priorités stratégiques et notamment dans le champ du développement territorial. Elle a travaillé pendant plusieurs années dans différentes structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) dédiées à l’émergence de projets de création d’entreprise puis à la Caisse des Dépôts en tant que chargée d’investissement en ESS et de partenariats avec des associations d’élus.
  • Philippe Pointereau : Agronome, membre fondateur de Solagro et co-scénariste du scénario de transition Afterres2050. Chercheur, il a participé à plusieurs programmes de recherche portant sur les liens entre pratiques alimentaires, pratiques agricoles et biodiversité. Il est l’auteur des livres « le revers de notre assiette », « la face cachée de nos consommations » et « le pouvoir de notre assiette ». Engagé de longue date dans les mouvements associatifs, il est aujourd’hui administrateur de l’Association Française d’Agronomie et de la Fondation Terre de Liens, et président de l’Institut Agro Campus de Florac.
  • Antoine de Ravignan : Rédacteur en chef adjoint à Alternatives Economiques en charge des pages environnement. Il est journaliste à Alternatives Economiques et à Alternatives Internationales depuis 2001.
  • Xavier Timbeau  : Xavier Timbeau est directeur principal de l’OFCE, enseignant à Science Po. Il a auparavant occupé les postes de directeur du département analyse et prevision et d’économiste à l’OFCE. Ce qu’il défend : une réforme de la fiscalité du capital, une politique urbaine pour lutter contre la hausse des prix, la lutte contre l’austérité en Europe, un New Deal vert européen pour créer des emplois et de la justice sociale.

Lauréates et lauréats précédents

  • Édition 2024 - Les appropriations socialement différenciées de la « transition énergétique » de l’industrie pétrolière : une enquête à la raffinerie Total de Grandpuits, Nils Hammerli
  • Édition 2023 - Les stress tests climatiques, entre politique de stabilité financière et tentative de transition écologique, Florian Baudouin
  • Édition 2022 - Une dette écologique pour fonder les politiques de préservation du vivant : définir un cadre comptable national en durabilité forte adapté à la lutte contre l’artificialisation des espaces naturels, Morgane Gonon, et Rationaliser la société : Le rapport entre normes techniques et normes politiques dans la pensée du Mouvement Technocratique, Mandie Joulin
  • Édition 2021 - Préserver le patrimoine naturel commun sur les terrains privés, Charles Claron
  • Édition 2017 - Le capitalisme est-il compatible avec les limites écologiques ? Antonin Pottier

Contact

Une question ? Ecrivez-nous sur : contact[at]veblen-institute.org

Cliquer ici pour retrouver l’intégralité des articles liés au Prix.

Abonnez-vous à la Newsletter