Accéder directement au contenu

L’observatoire de l’euro numérique

Alors que l’euro fête ses vingt ans, la Banque centrale européenne (BCE) étudie actuellement la possibilité de mettre en circulation un “euro numérique” en complément des pièces et des billets que nous utilisons encore, mais de moins en moins, dans nos transactions quotidiennes. À la différence des cartes bancaires et des autres systèmes de paiement, l’euro numérique serait une “monnaie numérique de banque centrale”, c’est-à-dire une monnaie émise et garantie directement par la BCE, accessible et utilisable par tous.

Une telle innovation pourrait offrir de nombreuses opportunités pour nos sociétés et pour l’euro lui-même, défié comme il est par de nombreux projets de monnaies numériques privées. Mais comment saisir ces opportunités et mettre l’euro numérique au profit de la société et de l’économie dans leur ensemble, notamment pour promouvoir des objectifs d’inclusion sociale et de transition écologique ?

Pour explorer ces questions, l’Institut Veblen met en place un observatoire de l’euro numérique.

L’objectif de l’Observatoire est de suivre les premières expériences et les débats qui les entourent, mais surtout de proposer comment la monnaie numérique de banque centrale pourrait permettre de renouveler les politiques monétaires, leurs objectifs et leurs modes de gestion.

Nous pensons en effet que le futur euro numérique doit être considéré comme un bien public. Il pourrait ouvrir l’accès à la monnaie de banque centrale, pour l’instant réservé aux acteurs bancaires et financiers dans sa forme dématérialisée. Il pourrait rendre nos systèmes de paiement plus inclusifs et moins coûteux pour les catégories les plus pauvres. Il pourrait aussi permettre la mise en place de nouvelles politiques économiques, sociales ou environnementales en rendant possibles des transferts monétaires vers l’ensemble des citoyens européens. Il pourrait enfin renforcer la légitimité de la monnaie unique en la mettant davantage au service des objectifs partagés par les citoyens Européens.

L’observatoire est animé par :
- Tristan Dissaux, membre du collège d’experts de l’Institut Veblen et chercheur à l’Université Libre de Bruxelles.
- Jézabel Couppey-Soubeyran, maîtresse de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et professeure associée à l’Ecole d’économie de Paris, conseillère scientifique à l’Institut Veblen
- Wojtek Kalinowski, co-Directeur de l’Institut Veblen

Affiner la recherche :

euro numérique

Abonnez-vous à la Newsletter