Accéder directement au contenu

[REDIFFUSION] Le grand âge et la santé à l’épreuve de la financiarisation

Le cas de l’acquisition de maisons de retraite par des fonds d’investissement en Allemagne, en France et au Royaume-Uni

Julien Hallak,

Une table-ronde en ligne le 31 janvier de 12h à 13h30. Organisée en partenariat avec Alternatives Economiques à l’occasion de la parution du rapport "Financiariser le grand âge", par Finanzwende et l’Institut Veblen.

Rediffusion

Présentation


Le rapport "Financiariser le grand âge" alerte sur les risques posés par la financiarisation croissante de nos systèmes de santé, en prenant le cas du secteur des maisons de retraite à but lucratif. A partir d’études de cas en France, Allemagne et Royaume-Uni, l’étude présente les techniques financières utilisées par ces investisseurs pour maximiser la rentabilité à court terme, ainsi qu’aux conséquences sur le modèle économique, les conditions de travail et la qualité des soins de ces établissements. Dans les cas évoqués, le rachat de groupes de maisons de retraite s’accompagne de réorganisations et de montages financiers, qui semblent surtout destinés à préparer une revente rapide et non à instaurer un modèle économique viable et pensé pour le long terme.

Si la France reste encore relativement préservée de ces dynamiques inquiétantes, de nombreux signes laissent penser que les fonds de capital-investissement vont jouer un rôle croissant dans le financement du secteur, faute d’un soutien public suffisant pour faire face à la crise des soins du grand âge. Que nous dit le cas des EHPAD sur les risques posés par l’implication croissante des fonds d’investissement dans la santé en général ? Comment préserver nos systèmes de santés de ces dérives ? Quelles réglementations pour une finance du long-terme ?

Nous en débattrons avec :

  • Théo Bourgeron, coauteur du rapport et chercheur postdoctoral à University College Dublin
  • Ilona Delouette, chercheuse à l’IMT Nord Europe
  • Sabine Montagne, chercheuse au CNRS
    Introduction par Julien Hallak, chargé de mission à l’Institut Veblen et animation par Céline Mouzon, journaliste à Alternatives Economiques

Abonnez-vous à la Newsletter