Accéder directement au contenu

Commerce international et Green Deal : peut-on conditionner l’accès au marché européen ?

A l’occasion des journées de l’économie autrement, à Dijon, l’Institut Veblen organise la table ronde : Commerce international et Green Deal : peut-on conditionner l’accès au marché européen ?

Travail forcé, déforestation importée, utilisation de pesticides interdits : les produits que nous consommons au sein de l’Union européenne (UE) ne respectent pas les mêmes standards selon qu’ils sont produits régionalement ou importés. Ce système de deux poids deux mesures, injustifiable du point de vue du consommateur, expose aussi de nombreux acteurs économiques à une concurrence déloyale. Faute de règles adaptées, non seulement l’UE se rend responsable d’atteintes grave aux droits humains et à l’environnement, mais elle se condamne aussi à ne pouvoir atteindre les objectifs sociaux et environnementaux affichés dans le Green Deal. Peut-on conditionner l’accès au marché européen au respect d’un socle plus fort de règles sociales, environnementales et sanitaires ? Ursula von der Leyen a déclaré vouloir bannir au sein de l’UE la commercialisation de produits élaborés avec du travail forcé. L’adoption de mesures miroirs est par ailleurs annoncée comme l’une des priorités de la présidence française de l’UE au premier semestre 2022.

Avec Marie-Pierre Vedrenne, eurodéputée Renew, vice présidente de la Commission commerce internationale, Nayla Ajaltouni, coordinatrice du collectif Ethique sur l’Etiquette, Julie Stoll, Déléguée Générale de Commerce Equitable France et Mathilde Dupré, co directrice de l’Institut Veblen

animation : Julien Hallak, Chargé de mission à l’Institut Veblen

Samedi 27 novembre - 11h30-13h
Dijon, Conseil général - Salle des séances

Informations logistiques

Abonnez-vous à la Newsletter