Accéder directement au contenu

"Vivement 2050 !" : conférence de Robert Costanza, Ida Kubiszewski et Carol Franco

Université Paris-Dauphine, Amphi A5, le 26 avril, de 10h à 12h00

L’Institut Veblen, avec la Chaire "Reconversion écologique, travail, emploi, politiques sociales" (Collège d’études mondiales & Univ. Paris-Dauphine) et le Master Développement durable de l’Université Paris-Dauphine, a le plaisir de vous inviter à la conférence de :

Robert Costanza, Ida Kubiszewski et Carol Franco

à l’occasion de la parution de l’ouvrage collectif :

VIVEMENT 2050 ! PROGRAMME POUR UNE ÉCONOMIE SOUTENABLE ET DÉSIRABLE

Auteurs : Robert Costanza, Ida Kubiszewski, Gar Alperovitz, Juliet Schor, Herman Daly, Tim Jackson, Peter Victor, Johua Farley et Carol Franco.

Co-édité par Les Petits matins et l’Institut Veblen, mai 2013.

La présentation aura lieu le vendredi 26 avril de 10h à 12h00, à l’Université Paris Dauphine, Amphi A5.

Introduction : Dominique Méda, professeure de à l’Université Paris-Dauphine

Animation : Aurore Lalucq de l’Institut Veblen

Discutant : Jacques Richard, professeur à l’université Paris-Dauphine.

Nos modes de vie s’accompagnent de prélèvements qui détruisent les ressources limitées de la planète et menacent les bases mêmes de la vie. Pire, la poursuite de la croissance a cessé d’améliorer le bien être dans les pays riches tandis que pauvreté et sous-alimentation perdurent au Sud. La bonne nouvelle est qu’il serait possible de satisfaire les besoins de tous, de concilier le nécessaire et le souhaitable, et de vivre mieux dans une économie rendue enfin durable.

Sous la houlette d’une équipe rassemblée par Robert Costanza (Institut pour des solutions durables de l’université de Portland), Vivement 2050 ! brosse un panorama des solutions à mettre en œuvre : prendre en compte les limites écologiques (émissions de déchets, exploitation des ressources), abandonner l’objectif de croissance du PIB au profit de l’amélioration du bien-être humain, rediriger nos techniques de production vers des solutions durables, renforcer le capital humain et social (réduction du temps de travail, lutte contre les inégalités), réaliser des réformes financières et fiscales écologiques. De quoi aller vers plus de bien-être, de prospérité et de démocratie dans le respect de la biosphère. Cela ne se fera pas en un jour. D’où la nécessité d’engager rapidement les mutations nécessaires.

[Inscription : contact@veblen-institute.org

Abonnez-vous à la Newsletter